Accueil » Le Récap du 03/12/2021

Le Récap du 03/12/2021

ECONOMIE

  • Il n’existe actuellement aucun moyen de tracer à quelles entreprises sont versées les aides de l’Etat, ni dans quelles proportions (source)
    • Depuis mars 2020, les pouvoirs publics ont pourtant directement versé pas moins de 240 milliards d’euros aux entreprises privées, auxquels il faut ajouter près de 300 milliards de prêts garantis, et près de 200 milliards d’euros au titre du chômage partiel. Hors crise, le soutien public aux entreprises privées s’élevait déjà à 150 milliards d’euros par an, un chiffre deux fois supérieur au déficit public d’alors – sans aucun suivi ni contrôle (source)
    • Il s’agit pourtant d’argent public, qui – quand il est destiné aux services publics en faveur des citoyens comme la Sécu – est en revanche scruté par le Parlement, et contrôlé par des lois de financement (source)
    • La majorité LREM a refusé de s’associer à l’initiative de création d’une Commission d’Enquête sur ce sujet (source)
  • Conséquence de cette distribution sans condition ni contrôle d’argent public aux entreprises, leur taux de marge a atteint son plus haut niveau jamais enregistré depuis le suivi de cet indicateur en 1949, pour atteindre 36% (source)
  • Les entreprises du CAC40 dans leur ensemble, toutes soutenues par des fonds publics, ont versé 3 milliards d’euros de dividendes supplémentaires à leurs actionnaires depuis cet été, et réalisé 17 milliards d’euros de rachats d’actions cette année (soit l’équivalent de la construction de 34 hôpitaux publics, ou la rémunération annuelle de 320 000 personnes au salaire moyen) : malgré tout, sept des douze groupes les plus bénéficiaires du CAC40 ont supprimé des emplois en 2020 (source) (source) (source) (source)
  • Le gouvernement ne prévoit pas de « coup de pouce » pour le SMIC au 1er janvier 2022. Ca n’a pas été le cas depuis 10 ans, le dernier « coup de pouce » remontant à 2012 (source) (source)
  • Selon les chiffres du ministère des Transports, les tarifs autoroutiers devraient augmenter de 2% en moyenne en février 2022 (source)
  • Plutôt que de réformer le système des bourses aux étudiants (jugé profondément injuste) pour l’améliorer, le gouvernement a décidé d’accorder une « prime inflation » ponctuelle de 100€ à certains d’entre eux : (source)
    • Elle ne s’applique qu’aux seuls étudiants boursiers du CROUS, ce qui exclut 73% des étudiants et tous les étudiants étrangers (source)
    • Il fallait la demander avant le 1er décembre, mais les serveurs du Crous n’ont pas tenu face à la demande : nombre d’étudiants n’ont pas pu faire leur demande dans les délais (source)

LOGEMENT

  • Un rapport du Sénat acte que la réforme des APL a fait plus de perdants que de gagnants : (source)
    • Au total 30% des bénéficiaires ont perdu 73 euros en moyenne, en grande partie les plus jeunes. 400 000 personnes ont perdu leurs droits. Seuls 18% ont vu leurs droits augmenter (de 49€ en moyenne) (source)
    • Les jeunes actifs dont les revenus sont proches du SMIC sont les plus impactés : la perte s’élève pour eux en moyenne à 95 euros par mois (source)
    • Le rapport estime ainsi que la réforme a réalisé entre 1,1 et 1,2 milliards d’euros d’économies au détriment des plus modestes. Un effet moulte fois anticipé et pointé par les associations (source) (source)
    • Le rapport rappelle également que, depuis cinq ans, 10 milliards d’euros ont été économisés au détriment des plus modestes (source)
  • Ce rapport du Sénat souligne aussi, à son tour, que « l’objectif de 120 000 logements sociaux agréés en 2021 ne sera pas atteint, ni celui de 250 000 logements en deux ans » (source)
    • Pour rappel, le nombre de nouveaux logements n’a cessé de fléchir depuis le début du quinquennat : le niveau de construction neuve est ainsi proche de ses plus bas niveaux depuis vingt ans, et impacte particulièrement le logement social (source) (source)
    • Pour rappel, 2 millions de ménages environ sont en attente d’un logement social, 4 millions de personnes souffrent de mal-logement, 15 millions de personnes sont concernés par la crise du logement (source) (source)
  • 3,5% des ménages possèdent à eux seuls la moitié des logements en location (source)

RETRAITES

  • Selon les dernières données de l’Insee, à l’âge légal de la retraite (62 ans) 25% des plus pauvres sont déjà morts contre seulement 5% des plus riches. A 80 ans, plus de 60% des plus pauvres sont déjà morts (source)
    • E. Macron a annoncé son intention de rallonger l’âge légal de départ à la retraite, et a déjà supprimé 40% des critères de pénibilité au travail qui permettaient aux travailleurs les plus exposés d’avoir un départ plus précoce à la retraite (source) (source)

IMMIGRATION

  • Suite au drame de la semaine dernière ayant couté la vie à 31 migrants au large de Calais, la réponse des autorités, à l’issue de la réunion européenne d’urgence, est principalement axée sur la seule répression – un avion de FrontEx sera même mobilisé pour repérer et intercepter les tentatives de passages de la Manche en bateau (source) (source) (source)
  • Le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin assure « que les migrants utilisaient des bébés et menaçaient de les jeter dans une eau à quelques degrés sur un moteur (sic) si [les policiers] venaient les interpeller » – des propos selon toute vraisemblance mensongers : la préfecture maritime Manche et Mer du Nord, qui assure l’essentiel des sauvetages en mer, assure pas avoir observé ce « type de pratiques » (source)
  • Le ministre de la justice Eric Dupond-Moretti et le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin prétendent démentir la responsabilité de l’exécutif dans le harcèlement des migrants, que ce soit en lacérant leurs tentes ou en les privant de distribution de nourriture et s’étonnent même que ces pratiques pourtant largement documentées aient pu, ou puissent, se dérouler « impunément ». (source) (source) (source)
    • C’est pourtant la préfecture (et donc bien l’exécutif), qui a pris l’arreté d’interdiction de distribution de nourriture, a mandaté des sociétés pour réaliser les expulsions, lacérer les tentes, et bloquer les accès aux points d’eau (source) (source)
    • Un ancien agent de l’entreprise mandatée pour intervenir sur les campements affirme que ce sont bien les forces de l’ordre qui demandent aux agents de lacérer les tentes (source) (source) (source)
    • Alors que le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin affirme avoir demandé que ces lacérations cessent, aucun changement n’a été observé par les acteurs de terrain ces dernières semaines (source)
  • Le Ministère de l’Intérieur réalise un clip « promotionnel » en mettant en scène la ministre Marlène Schiappa au contact des migrants dans leurs campements (source)
  • La ministre Marlene Schiappa travestit la réalité dans le cadre de son plan comm’ : pour parler des biens confisqués aux migrants par les forces de l’ordre après leur expulsion de leurs lieux de vie, la ministre Marlene Schiappa parle des « biens abandonnés […] après leur départ » (source)
  • A Calais, malgré la trêve hivernale, les expulsions des campements de migrants sans proposition de mise à l’abri continuent (source)

AFFAIRES

  • De nouveaux documents révèlent que l’Etat français a été informé dès novembre 2017 de livraisons illégales et répétées d’armes par les Emirats Arabes Unis et l’Egypte au maréchal Libyen Haftar (des livraisons en violation de l’embargo sur les livraisons d’armes adopté par l’ONU en 2011) sans les avoir dénoncées (source) (source)
    • E. Macron est justement aujourd’hui (03/12/2021) en visite aux Emirats Arabes Unis, au Qatar et en Arabie saoudite, connus pour leur propension à malmener les droits humains ou soupçonnés de crimes de guerre, en vue notamment de conclure de nouveaux contrats de vente d’armes (source) (source) (source)
    • Pour rappel, de nombreux autres documents ont révélé le jeu trouble de l’Etat français vis à vis de la dictature Egyptienne : voir notre précédent Récap
  • Poursuivi pour ne pas avoir déclaré à la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP) une dizaine de mandats, dont plusieurs susceptibles de générer des conflits d’intérêt, et d’avoir minoré certaines rémunérations, l’ancien haut-commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye est condamné (source)
    • Il faisait l’objet d’une enquête pour « abus de confiance », « abus de biens sociaux » et « recels ». Mais il est condamné à seulement quatre mois de prison avec sursis et 15 000 euros d’amende, sans peine d’inéligibilité, sans inscription au casier judiciaire. (source)
  • La condamnation aux prud’hommes du député LREM Jacques Krabala été confirmée en appel. Son ex-directeur de cabinet à la mairie de Château Thierry, lui reprochait de le faire également travailler comme assistant parlementaire (source)

SOCIETE

  • Pour la troisième fois cette année, les députés de la majorité rejettent l’individualisation de l’allocation aux adultes handicapés, le jour même de la « Journée internationale des personnes handicapées » (source) (source)
    • Pour rappel, il s’agit d’une mesure soutenue par tous les autres groupes politiques de l’Assemblée, qui aurait permis de donner l’autonomie financière aux handicapés en couple pour l’allocation de cette aide, aujourd’hui conditionnée aux revenus du conjoint (source) (source)
    • Le handicap est supposément « une priorité du quinquennat » selon les mots du gouvernement (source)
  • Alors que l’Assemblée Nationale a approuvé un texte améliorant la prise en charge de l’IVG, le gouvernement n’a pas soutenu le texte. Il ne s’est pas non plus engagé à faire examiner le texte au Sénat pour qu’il poursuive son parcours législatif, et ne compte pas l’inscrire à l’ordre du jour. Les sénateurs LREM n’en ont pas l’intention non plus (source) (source)
  • Alors que la parole des femmes victimes d’agressions sexuelles commence à se libérer, notamment en lien avec les accusations à l’encontre de l’ancien ministre de l’écologie Nicolas Hulot, E. Macron appelle à refuser « une société de l’opacité ou de la complaisance » tout autant qu’« une société de l’inquisition » (source) (source) (source)
    • On dénombre actuellement moins de 1500 condamnations par an, pour environ 94 000 victimes de viols et/ou de tentatives de viol en moyenne (source) (source)
  • Rachel Khan, personnalité controversée souvent au centre de polémiques sur l’antiracisme et le féminisme, a été désignée par E. Macron en personne pour mener un groupe de travail « sur l’immigration, l’intégration et la laïcité » dans le cadre de sa campagne présidentielle. Son dernier livre a été encensé par Marine Le Pen (source) (source)

LIBERTES

  • Depuis septembre 2020, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) a réitéré 4 fois sa demande au gouvernement de fournir des preuves concrètes de l’efficacité du pass sanitaire et des dispositifs mis en place pour lutter contre le Covid-19. Le gouvernement n’a toujours pas répondu. (source) (source) (source) (source)
  • La CNIL rappelle également les manquements en ce qui concerne la sécurité des données personnelles des utilisateurs de l’application « TousAntiCovid » (source)(source)
  • L’usage du couvre-feu se banalise : actuellement déclaré en Guadeloupe et en Martinique, il n’avait plus jamais été utilisé depuis 16 ans pour raisons sécuritaires. (source)
    • C’est même la première fois qu’il s’applique à l’ensemble des citoyens, quelque soit leur âge, leur origine, à l’échelle d’une ville ou plus (les couvre feux de 2005 ne concernaient que les mineurs où étaient limités à un quartier, les couvre feux de 1958 et 1961 ne visaient que les « Français musulmans d’Algérie ») (source)

SANTE

  • Conséquence des décisions prises seul par l’exécutif, sans anticipation, et sans implication des parties concernées, l’impréparation pour les centres de vaccination est totale, aucune information ne leur ayant été communiquée le matin même des annonces du gouvernement, et des doses manquent localement (source) (source)
  • Le nombre d’élèves positifs au Covid-19 n’a jamais été aussi élevé. Le ministre de l’éducation Jean Michel Blanquer se félicite de l’allègement des mesures sanitaires dans les écoles, qui autorise à garder ouvertes les classes (source) (source)
  • En raison du manque de médecins, un patient est mort car il n’y avait pas de médecin anesthésiste présent pour réaliser l’opération urgente dont il avait besoin (source)
  • Le nombre de sages-femmes à l’hôpital baisse depuis 2017 (source)

EDUCATION

  • Même le Conseil d’Analyse Economique, proche du Premier ministre, dresse le constat des inégalités et du manque de financement du système d’enseignement supérieur français (qualifiant même de « régressive » la dépense publique d’enseignement supérieur), et appelle à mieux financer les universités (source)

JUSTICE

  • Pour obtenir la fermeture de la mosquée d’Allonnes de la part du Conseil d’Etat, l’exécutif se fonde essentiellement sur des « notes blanches » (c’est à dire des documents présentant l’apparence de feuilles volantes, non datés, non signés, sans en-tête, fournis par les services de renseignements de l’Etat sans possibilité de confirmation ni d’en prouver la véracité) (source)
    • Des notes qui, à défaut de possibilité de vérification, interrogent puisque le président de la mosquée a été décoré cette année de la « médaille d’honneur régionale départementale et communale » par la préfecture au nom du « ministère de l’intérieur » , et a été invité par le « bureau chargé de l’ordre public, de la prévention de la délinquance et de la radicalisation », à participer aux très sélectes « assises territoriales de l’islam » (source)

MEDIAS

  • La ministre des armées Florence Parly assure avoir saisi la justice pour « violation du secret-défense » contre le média ayant révélé les partenariats entre la France et la dictature Egyptienne, dont certains violent le droit international (source) (voir aussi notre précédent Récap)
  • La ministre Marlène Schiappa se plaint en direct sur le plateau que les questions qui lui sont posées en interview ne correspondent pas à celles auxquelles elle s’attendait (source)

ET AUSSI

  • La visite du ministre des outre-mer Sébastien Lecornu en Guadeloupe (dont la seule annonce substantielle a consisté en l’envoi de nouvelles forces de gendarmerie et de troupes d’élite du GIGN sur place) a renforcé la colère des Guadeloupéens. Une visite qualifiée de « fiasco », la moitié des élus eux-mêmes n’ont pas répondu à l’invitation (source)